SANTE EXPATRIES

Santé
Français Expatriés,
Assurés Convoités !

Le marché de l’assurance santé des expatriés s’emballe.
Les acteurs et les professionnels de l’assurance s’enthousiasment et lancent leurs offres concurrentielles.

Avec 2,5 millions de Français installés à l’étranger , le 1 marché de la mobilité internationale suscite un intérêt grandissant auprès des assureurs, des courtiers et autres intermédiaires d’assurance.

Covid Effects ?

Une occasion inespérée aux vues des changements de paradigmes : hausse des travailleurs non-salariés et des expatriés – télétravail et visioconférences – sont devenus rapidement la nouvelle donne.

« Aujourd’hui, 90% des expatriés partent à titre individuel. Le temps où les grandes entreprises envoyaient leurs salariés à l’étranger est clairement révolu. {…} C’est la première fois dans l’histoire qu’une personne peut gagner sa vie dans un pays tout en bénéficiant du système social d’un autre pays alors qu’elle n’y vit pas, qu’elle n’y travaille pas et qu’elle n’y dépense pas son argent. C’est une mutation profonde. {…} Nous nous apercevons que les systèmes de santé des pays sont à la peine et qu’ils coûtent de plus en plus. {…} Il y a une vraie réflexion à avoir. La place des assurances privées va s’amplifier. La santé, c’est un sujet universel. Où que l’on soit sur la planète, tout le monde souhaite être bien soigné à des coûts raisonnables. Le marché est colossal. »

Christophe BREMARD, PDG Assurtech Qiti, 2021.

Bien informés de ces mutations, les acteurs de l’assurance santé se préoccupent de cette population et multiplient leurs produits de santé à l’international, sans compter les nouveaux venus sur le marché, lesquels proposent des offres diversifiées.

Conquête d’un nouveau « public »

Les courtiers français capteraient environ 15% de cette population, soit un réel potentiel de développement qui n’est pas prêt d’être négligé. Il concerne davantage la santé individuelle que la santé collective.
« Avant 2019, 80% des Français à l’étranger étaient sous un contrat de travail français, expatriés par leur entreprise. Cette dernière leur assurait un contrat d’assurance santé. Aujourd’hui, c’est l’inverse : plus de 80% des salariés ont un contrat de travail de droit local, et seulement 18% des salariés sont sous contrat de travail français. Cela implique soit une assurance santé locale, ce qui coûte relativement cher, soit un contrat de santé international. »

Jean-Christophe PANDOLFI, fondateur et PDG Santexpat.

Quid des cotisations annuelles de santé / pays

Etude pour une personne salariée, entre 30 et 40 ans, 2021

Les coûts de santé – et par conséquent ceux de la protection de santé – à l’étranger peuvent être démesurés, notamment Outre-atlantique, lorsque l’on considère qu’une visite chez le médecin généraliste revient à 250 $, chez le médecin spécialiste 400 $ et il faudra compter 30 000 $ d’hospitalisation pour un accouchement 2.

Gestion : Compliance des contrats de santé Expat

La gestion des contrats de santé des expatriés est exigeante. Aligner les prestations de santé selon les pays – en termes d’items, de tarifs, de services – faciliter les partenariats et les réseaux de soins, mettre en place des plateformes de gestion, développer la télémédecine, échanger dans une langue étrangère… sont autant de conditions à considérer pour s’adapter à la demande et répondre aux besoins des assurés installés à l’étranger.

Assurance santé à l’international : 2 formules Expat

Contrat « Au Premier €uro »

Cette solution permet une prise en charge des frais médicaux dès le premier euro de dépense et en l’absence d’organismes primaires tels que la CFE 3 ou la CPAM, par choix ou par nécessité.

Elle apporte le même niveau de remboursement qu’une assurance complémentaire à la CFE grâce à la couverture 100% des frais réels pour les soins de santé – comportant les éventuelles garanties étendues « assistance et rapatriement ».

Les contrats « Au Premier €uro » ne concernent pas uniquement les expatriés des entreprises ou les TNS 4. Le marché est appelé à se concentrer sur les demandes des travailleurs transfrontaliers, des étudiants ou encore des organisations internationales.

Complémentaire CFE, Caisse des Français à l’Etranger

Cette caisse assure aux salariés français expatriés la continuité de leur couverture sociale. Ce système permet à l’assuré affilié à la Sécurité Sociale en France de bénéficier du remboursement au tarif social à hauteur de 70%, dans le cadre du principe du parcours de soins.

Cependant, la prise en charge par la CFE et/ou par le contrat « Au Premier €uro » peut être insuffisante selon les pays et les tarifs de soins pratiqués. En effet, le reste à charge (30%) des frais de santé engagés aux Etats-Unis, au Canada ou au Japon restera élevé, d’où l’intérêt d’étendre ses garanties et de contracter une complémentaire santé.