En 2022, le rendement moyen des Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI) en France s’est établi à 4,53%

En 2022, les SCPI ont connu une année record en France, avec une collecte nette de 16 milliards d’euros, dont 10,1 milliards ont été investis dans des parts de SCPI, soit une progression de 37 % par rapport à 2021. Les SCPI à prépondérance « bureaux » ont attiré 41 % de cette manne financière, suivies par les SCPI diversifiées (29 %) et les SCPI « santé et éducation » (17 %). Les SCPI majoritairement investies dans la logistique et les locaux d’activité ont capté 6 % de la collecte, celles investies dans les commerces, 5 %, et celles investies dans le résidentiel, 3 %. En revanche, les SCPI investies dans l’hôtellerie, le tourisme et les loisirs ont recueilli moins de 1 % de la collecte.

Le taux de distribution moyen des SCPI dites « de rendement » (majoritairement investies dans des actifs commerciaux et tertiaires) s’est établi à 4,53 % en 2022, soit une légère augmentation par rapport à 2021 (4,49 %). Par catégorie de véhicules, le taux de distribution moyen va de 4,17 % pour les SCPI résidentielles à 5,63 % pour les diversifiées. Les SCPI à prépondérance « hôtels, tourisme et loisirs » ont renoué avec leur niveau de distribution antérieur à la pandémie de Covid-19 : 5,09 % en 2022, contre 2,58 % en 2021.

Cependant, la hausse des taux d’intérêt en 2023 pourrait avoir des conséquences opposées sur le marché des SCPI. D’un côté, elle a fait fuir certains investisseurs qui se finançaient à crédit, entraînant un tassement des prix et permettant aux gestionnaires de SCPI d’investir dans de meilleures conditions. De l’autre, cette hausse pourrait provoquer une diminution de la valeur des actifs, ce qui impacterait à la baisse la valeur des parts. En effet, les actifs locatifs sont évalués en fonction du rendement attendu par les investisseurs. Ces derniers chercheront donc à continuer à profiter de l’effet de levier du crédit. Certains porteurs de parts pourraient ainsi prendre leurs bénéfices sur les SCPI qui rapportent moins de 4 % pour se positionner sur des SCPI paneuropéennes qui ont de bons taux de distribution, 6 % et plus.

En somme, les SCPI ont connu une année faste en 2022 en France, mais la hausse des taux d’intérêt en 2023 pourrait entraîner des bouleversements sur le marché. Les investisseurs devront être vigilants et prudents dans leurs choix d’investissement.